28 février 2017

Quel est le meilleur moyen d’apprendre un nouveau langage ou une nouvelle technologie ?

MOOC, meetups, tutoriels… aujourd’hui, les moyens d’apprendre sont nombreux. Pourtant, nous sommes convaincus que la formation physique a de la valeur et on souhaitait partager notre vision avec vous.

L’importance du contact humain

Si vous nous suivez depuis un moment, vous savez que chez Human Coders on mise avant tout sur l’humain. Une expression à la mode ces derniers mois (on ne compte plus le nombre de startups qui utilisent ce terme tout en contrôlant au maximum leur communication) mais qui a réellement du sens chez nous et qu’on essaie d’appliquer au quotidien. Dans notre communication (on aime laisser nos formateurs s’exprimer, écouter les retours de nos clients et on évite autant que possible de parler quand on n’a pas grand-chose à dire) mais aussi dans les formations que nous proposons.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles nous ne proposons pas de formation à distance. Selon nous, la formation physique et en petit comité a trois grands avantages.

Tout d’abord, le formateur peut faire profiter de ses retours d’expériences. Ses années de pratique personnelle lui ont en général apporté suffisamment d’habileté pour maîtriser son sujet. Il s’adapte aux personnes à qui il va transmettre ses compétences, chose possible surtout en cas de formation en petit comité et totalement impossible quand on se forme seul face à un livre, un tuto sur internet ou même un MOOC. Ces derniers sont une bonne base documentaire mais ne peuvent pas, pour le moment, remplacer un formateur (on verra dans quelques années selon les progrès de l’intelligence artificielle et de l’adaptive learning).

Ensuite, ce type de formation, que beaucoup appellerait formation “classique”, permet de travailler sur un vrai projet, avec au cœur de ce projet une véritable motivation personnelle. On avance ensemble vers un objectif concret à atteindre pendant plusieurs jours en prenant en compte l’ensemble de ses composants, ce qui n’est pas forcément le cas avec un MOOC. Prenons l’exemple d’une formation en React. L’objectif des apprenants est derrière cette formation d’apprendre à faire une application web. Or, pour être capable de produire une application comme Spotify ou Netflix – voyons les choses en grand ;-) – il est important de savoir configurer l’environnement de développement, de production, de connaître les bons outils, les bonnes pratiques et la façon dont on va déployer l’application. Le MOOC, s’il va donner les bonnes bases pour bien coder en React, ne va pas aller aussi loin.

Enfin, si la formation physique reste notre format préféré, c’est aussi grâce à l’émulation de groupe. Chaque participant donne son point de vue, propose des solutions, partage sa culture tech et ses échanges se font aussi bien entre les apprenants eux-mêmes qu’avec le formateur. Cette émulation permet de trouver de nouvelles solutions sur-mesure à des problématiques soulevées au cours de la formation. Les échanges se font pendant les sessions de cours mais aussi pendant les pauses ou quand on va manger tous ensemble et nous permettent aussi de parler de sujets plus larges, de ressources intéressantes et finalement de tisser du lien entre toutes les parties prenantes de la formation. Ce moment humain est important car si on peut aujourd’hui apprendre seul de son côté, il est parfois difficile de se motiver ou de trouver par où commencer. Le fait de faire partie pendant quelques jours d’un groupe de travail motivé a une influence non négligeable sur les résultats.

Des outils complémentaires

Attention, si nous sommes des adeptes des cours réunissant un formateur et des participants en un seul et même lieu, nous ne critiquons pas pour autant les outils de formation à distance ou les moyens alternatifs comme les meetups. Nous en sommes d’ailleurs plutôt adeptes et n’hésitons pas à les recommander !

Concernant les MOOC, il nous arrive souvent d’y avoir recours et de les conseiller aux participants avant d’aborder une formation ou bien à la fin d’une session. Ce sont de supers outils très pratiques pour rappeler certaines bases, défricher certaines théories ou tout simplement pour approfondir certaines pratiques. Des sites comme codecademy ou codeschool font d’ailleurs partie des nombreuses ressources que nous apprécions et que nous partageons, tout comme certains blogs, livres blancs ou podcasts. Par contre, nous considérons que notre rôle est d’aller plus loin que de la simple formation, en proposant du conseil ou du suivi personnalisé sur la mise en application des acquis après la formation, ce que ne peuvent pas faire des MOOC ou des outils de formation à distance.

Les meetups sont aussi des alternatives très intéressantes à la formation. Nous sommes vraiment pour ce type d’événements (ce n’est pas pour rien que nous avons créé les Human Talks) car ils permettent de rencontrer du monde, de découvrir de nouvelles pratiques, de profiter du retour d’expériences des speakers ou d’approfondir certains sujets faisant intervenir des experts d’un domaine. Par contre, nous avons pu constater qu’ils ont tendance à être trop courts : on passe beaucoup de temps à regarder les conférences et la partie échange est plus de la surface puisque ces événements durent entre une et deux heures contre plusieurs jours dans une formation. Et il y a tellement de gens qu’il est difficile d’avoir un échange long et constructif avec un spécialiste.

Pour conclure, il existe vraiment de nombreuses façons de se former et chez Human Coders on est très attentifs à toutes ces innovations, tout simplement parce que nous sommes constamment nous-mêmes en train de nous former aux nouvelles pratiques et technologies. Cet article est un retour d’expériences et après avoir expérimenté plusieurs méthodes de formation, nous pensons que la formation physique est vraiment adaptée et personnalisée, ce qui en fait le moyen le plus efficace pour progresser. Mais cela n’empêche pas d’utiliser tous les autres outils que nous avons cités en complément (et c’est d’ailleurs fortement recommandé) !